La marche de grand fond

2,319 vues
Ressources et description

Pour Emmanuel Lassalle, la marche de grand fond c'est une école de vie.

Découvrez la marche sportive et travaillez votre endurance ou remettez vous en forme avec notre programme,

-

Chargement des commentaires ...

Ce qu’on appelle marche de grand fond c’est un peu comme un coureur qui va pratiquer l’ultra marathon.

En course à pied on a le marathon qui est la distance reine, les 42 km 195, et tout ce qui se passe après est qualifié d’ultra marathon.

Alors nous dans la marche c’est une petit peu différent. Les distance dites de vitesse, qui vont du 5 au 50 km.

En 50 km on est encore sur de la marche de vitesse, parce que ça va très très très vite. Près de 14 à l’heure pour les meilleurs.

Donc c’est quand même des vitesses qui sont assez impressionnantes.

Et le grand fond c’est plutôt tout ce qui est à partir de 24 heures.

Partir à l'aventure

Il y a une formule que j’aime beaucoup, parce qu’elle m’a amené à réfléchir.

Un jour j’ai un grand entraîneur en athlétisme qui m’a dit « mais de toute façon la marche, et encore plus le grand fond, c’est un sport d’un autre temps ».

Ah… « Tu fais ça mais c’est un sport d’un autre temps, ça ne devrait plus exister ce truc là. C’est plus assez fun, ce n’est plus assez plaisir. Aujourd’hui c’est ce que recherchent les gens. »

En tout cas moi mon école de vie c’est plus la marche de grand fond que la marche de vitesse.

Voilà je trouve ça beaucoup plus formateur.

Parce que malgré tout à 20 km ce n’est pas une aventure. À 50 km non plus. Par contre à 24h c’est déjà une aventure en soi.

Humainement c’est incroyable tout ce que ça m’apporte.

La solitude du marcheur de fond, c’est vraiment…C’est quelque chose que je me mets à rechercher.

C’est le bruit de mes pas, c’est ma respiration, c’est la cadence, ça va être mes bras aussi, c’est le bruit de ma veste qui frotte.

C'est des petits bruits qui me sont devenus familiers. C’est les petits oiseaux aussi hein ! C’est la fluidité de la Moselle, …

C'est une discipline qui est très poétique par certains moments.

Aller au-delà

J’ai toujours été fasciné par les efforts longs. Depuis tout petit.

Donc forcément c’était une évolution naturelle chez moi.

Sans savoir jusqu’où je pouvais aller, mais en voulant tester mes limites j’ai vu que mes limites n’étaient pas encore là.

On cherche tous une petite revanche par rapport à soi-même. Peut-être par rapport à un événement de notre vie ou je ne sais trop quoi.

Je pense qu’on a tous ce truc en plus qui fait qu’on est capables d’aller dans des retranchements comme ça.

C’est comme ça qu’à la fin on arrive sur des très longues durées, sur des très longues distances, où les copains disent «mais t’es fada d’aller là-dessus, nous déjà 20km c’est le bout du monde».

Une envie aussi de s’accomplir par rapport à soi-même. Complètement dans l’épanouissement personnel.

Télécharger
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centre d'intérêts. En savoir + OK