La passion de marcher

4,458 vues
Ressources et description

Découvrez comment on se passionne pour la marche sportive.

Découvrez la marche sportive et travaillez votre endurance ou remettez vous en forme avec notre programme,

-

Chargement des commentaires ...

SPO-13-7-1

La passion de LA marche

Un sport qui intrigue

Cette passion de la marche sportive, elle m’est venue en voyant ces marcheurs.

Je voulais comprendre le geste.

Moi je me disais déjà : « Ce geste mais pourquoi est-ce qu’il est si exagéré? » Pour moi il n’était même pas naturel !

Parce que j’étais habitué, comme tout le monde, à me déplacer et pas à marcher.

Pour moi aujourd’hui il y a une vraie nuance, il y a une vraie différence, entre marcher et se déplacer. C’est vraiment vraiment pas pareil.

Et justement ça me faisait un peu rigoler, comme tout le monde, comme quand tu vois quelque chose de différent et qui t’intrigue.

Je voulais quand même avoir l’intelligence de savoir exactement ce qui se passait. « Tiens, mais pourquoi ils font ça, qu’est-ce qu’ils en retirent? » Je voulais comprendre.

Mais oui c’est un geste qui est souvent moqué. On a un déhanché que tout le monde nous envie. Ce que je dis ironiquement.

Premières sensations

Mes premières sensations, c’était - oui je m’en souviens très très bien - «c’était qu’est-ce que ça peut faire mal».

Je me suis découvert des muscles que je connaissais pas forcément. On se crispe beaucoup les premiers temps. On n’a pas du tout l’habitude. On est très peu en souplesse.

La souplesse elle s’acquiert vraiment avec les années.

Dès lors que j’ai pris de l’aisance et que je mes suis rendu compte que je pouvais aller assez vite, prendre du plaisir avec une sensation de plénitude.

On a une sensation de vitesse qui n’est pas du tout la même qu’un coureur. C’est assez génial. On a l’impression de glisser

Le coup de foudre

Ça m’a pris du temps, cette sensation motrice de vitesse de glisse et de voler… Ça s’acquiert aussi avec les exercices techniques.

Ce qui m’a vraiment donné envie de continuer, c’est que vraiment je ressentais un besoin. Cette recherche de plénitude. Si je ne l’avais pas ça me manquait. De ne pas marcher ça m’a manqué très vite.

C’est de me lever le matin en allant mettre mes baskets, en allant me balader.

Mettre mes chaussures pour me sentir vivant. Passer un moment avec moi-même.

J’aime bien aller sur le canal. Le canal de l’est aussi, regarder si tout va bien.

Des petits moments comme ça qui font que t’a envie d’y retourner.

Ça m’a plu, ça a vraiment été un coup de foudre.

Télécharger
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centre d'intérêts. En savoir + OK