Interview Idrissa Diene - Sénégal

684 vues
Ressources et description

http://www.growbiointensive.org/Senegal/



-

Chargement des commentaires ...

IDRISSA DIENE

Membre de Oasis GrowBiointensive, ONG Ecology

Je suis Idrissa Diene. Je vis au Sénégal et travaille avec l'association Oasis GrowBiointensive. L'association est basée à Keur Massar, à l'extéiruer de Dakar, où se trouvent notre siège et notre centre de démonstration et de formation. Keur Massar est une zone horticole.

POURQUOI AGIR DANS L'AGRICULTURE ?

En Afrique, et notamment au Sénégal, une grande partie de ce que nous consommons est importé. Il faut développer l'agriculture locale pour renforcer l'autosuffisance alimentaire. L'autosuffisance alimentaire, c'est produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons. C'est ce que doit faire tout pays voulant préserver sa souveraineté alimentaire. C'est ce que nous voulons pour le Sénégal.

Etant fils de paysan, j'ai appris sur le terrain. Je n'ai pas fait de formation académique en agriculture.

Dans le contexte actuel, je veux m'investir pour relever le défi de l'autosuffisance alimentaire au Sénégal.

A QUELLES DIFFICULTES ETES-VOUS CONFRONTES ?

Le problème qui se pose est celui de la terre, au Sénégal. Il y a un phénomène d'urbanisation galopante, qui nous met en danger : il arrivera un moment où nous n'aurons plus d'espace pour produire. Cela créera de la dépendance alimentaire.

Selon moi, tout espace urbain libre doit servir à l'agriculture biointensive. A mes yeux, cela concerne non seulement Dakar mais aussi ailleurs. Il faut mettre cela en place partout où les collectivités locales possèdent des terres. C'est aussi une manière de lutter contre l'accaparement des terres.

Un bon développement, c'est l'ensemble des faits sociaux et mentaux d'une population qui la rend apte à faire croitre cumulativement et durablement son produit réel global.

Il faut agir sur les mentalités, sensibiliser les gens, mener des démonstrations.

Lorsque j'invite des gens, et qu'ils voient ce que je produis, et que ces produits là nous les dégustons ensemble, sans les acheter, ils sentent bien que c'est une manière saine et intelligente de produire.

Ceux qui produisent naturellement, auront un meilleur état de santé, et ils s'en rendront compte également.

L'argent n'a pas de sens lorsqu'il ne permet pas de manger. Je pense qu'il faut produire ce que nous mangeons et manger ce que nous produisons. L'argent doit être mobilisé dans d'autres secteurs : dans la santé, dans l'éducation, plutôt que de le dépenser comme budget alimentaire.

POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE PARTAGER LE SAVOIR-FAIRE ?

Nous vivons maintenant dans un village planétaire. Dans notre monde aujourd'hui, il faut renforcer la solidarité, et donc le partage.

Télécharger
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centre d'intérêts. En savoir + OK