Entretenir la fertilité du sol : le paillage

7,551 vues
Ressources et description

-

Chargement des commentaires ...

Pour cultiver de manière durable, il est très important de protéger et nourrir le sol afin qu’il reste vivant, meuble, et riche en éléments nutritifs pour les plantes. Pour cela, on peut réaliser un paillage en déposant des matériaux végétaux à la surface du sol. Grâce à l’action des vers de terre et autres êtres vivants du sol, un sol paillé s’enrichit en humus et acquiert progressivement une structure souple et aérée idéale pour cultiver.

Dans cette vidéo nous allons apprendre à pailler un sol.

Le paillage peut être réalisé avec la plupart des matériaux végétaux tels que la paille, les feuilles mortes, les tontes de gazon séchées, ou les plantes fraîchement coupées, comme des fougères, de l’ortie ou de la consoude. Privilégiez les ressources locales et naturelles dont vous disposez.

Pourquoi pailler le sol ? Pailler le sol présente de nombreux avantages : - Le paillis protège la terre des intempéries et évite ainsi le tassement ou l'érosion - Il limite l’évaporation de l’eau et réduit les besoins d'arrosage - Il nourrit les organismes du sol, et, en se décomposant, apporte les nutriments utiles pour les plantes. - Il limite le développement d’herbes indésirables. - Enfin, il abrite aussi de nombreux insectes auxiliaires (comme les coccinelles, les carabes…)

Comment mettre en place et utiliser un paillage ? Le paillage s’utilise à la fois sur des parties du potager laissées libres entre 2 périodes de culture, et entre les rangs d’une culture.

1 – Mettre en place un paillage • S’il s’agit du premier paillage, Désherbez si besoin le sol en enlevant bien les racines des herbes présentes ; Si le sol est peu riche en humus, apportez quelques centimètres de compost, pour stimuler l’activité de la vie du sol. • Vous pouvez éventuellement creuser légèrement les bordures ou placer un cadre en planches autour de votre potager afin de stabiliser le paillis. • Vérifiez l’humidité du sol : il doit être humide en profondeur. S’il est particulièrement sec, arrosez abondamment ou attendez un épisode de pluie. • Déposez simplement le paillis en surface, en formant une couche d’épaisseur homogène. • L’épaisseur favorable de paillis dépend du matériau et du climat local ; veillez à ce que le sol soit globalement couvert (2 à 3 cm minimum) mais que l’air puisse circuler. Variez les types de paillis au long des années afin de diversifier les apports dans votre sol.

2 - Entretenir le paillage Observez régulièrement votre paillis. Celui-ci va se décomposer progressivement et se transformer en humus. Lorsque nécessaire, ajoutez quelques centimètres de paillis pour le renouveler.

3 – Semer ou repiquer sur une surface préalablement paillée Nous allons voir comment semer ou repiquer sur une surface paillée. Dans les régions froides, enlevez à la main ou à l’aide d’un râteau le paillage quelques semaines avant le semis ou le repiquage de la prochaine culture afin de faciliter le réchauffement du sol. Le paillis peut être mis de côté pour être réutilisé ou bien être composté. Dans les régions chaudes, au contraire, maintenez le paillis jusqu’à la date de semis ou de plantation afin de réguler la température et l’évaporation de l’eau. Pour semer ou repiquer sur une surface préalablement paillée, - écartez le paillis à la main pour dégager la terre ; - Semez ou placez le plant - puis rapprochez légèrement le paillis - Pour finir, arrosez l’ensemble du paillis.

Télécharger
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centre d'intérêts. En savoir + OK