Comprendre la biodiversité

1,355 vues
Ressources et description

Cette animation décrypte la notion de biodiversité, la chaîne alimentaire et les actions à mener pour préserver les espèces.

Les illustrations animées permettent de faire comprendre aux plus jeunes les enjeux de la diversité biologique. Cela permet de remettre dans son contexte les autres vidéos du programme qui proposent notamment de fabriquer des habitats pour les oiseaux.

-

Chargement des commentaires ...

La biodiversité est un concept récent, apparu dans les années 1980, issu de la contraction entre "biologique" et "diversité". Il définit l’étude des espèces, leurs interactions entres elles et avec leurs milieux. Cette diversité biologique est le résultat d’une longue évolution de plus de 4,5 milliards d’années. De la formation de la Terre à l’apparition de la première cellule procaryote, en passant par l’apparition des plantes terrestres, des reptiles, des mammifères, des oiseaux puis des premiers hommes, il y a 7 millions d’années.

L’Homme dépend d’ailleurs de la biodiversité animale et végétale pour vivre. Plus de 70% des cultures vivrières, soit 40% de notre alimentation est permise grâce aux insectes pollinisateurs. Notre pharmacopée comporte de nombreux principes actifs de plantes, devenues indispensables en médecine. Les populations dépendent également de matières premières animales et végétales pour se chauffer et s’abriter.

Cependant les activités humaines menacent d’extinction des espèces vivantes, mettant ainsi sa propre survie en péril.

La notion de biodiversité peut être décomposée en 3 niveaux, qui interagissent les uns avec les autres:

Le premier est le niveau écosystémique qui correspond à la diversité des milieux de vie, comme les forêts, les océans, les déserts, les lacs et les zones urbaines.

Le second, appelé niveau spécifique, correspond à la diversité des espèces, comme les végétaux, les animaux, les bactéries et les champignons qui interagissent ensemble et avec leur milieu.

Le dernier est le niveau génétique. Il correspond à la diversité des gènes présents au sein d’une même espèce, conférant à chaque être vivant son caractère unique.

Les écosystèmes actuels qui résultent de milliards d’années d’évolution, constituent un ensemble d’interactions en équilibre. Plus la biodiversité est importante et plus cet équilibre est stable.

L’observation de la chaîne alimentaire, en est un très bon exemple. Le végétal utilise l’énergie du soleil pour créer de la matière organique. Il alimente les consommateurs primaires comme les herbivores, dont les carnivores se nourrissent et qui eux même servent de repas aux super prédateurs. Les décomposeurs, bactéries et champignons vont ensuite se nourrir de la matière organique créée par les producteurs et les consommateurs, en la décomposant en élements nutritifs pour les végétaux.

L’ensemble des chaînes alimentaires s'équilibrent et un seul bouleversement d’un maillon de la chaîne peut avoir de lourdes conséquences. Prenons l'exemple de la forêt. Si de l'insecticide est pulvérisé au niveau du chêne, les chenilles vont peu à peu disparaître. Les mésanges auront alors un choix plus limité pour leur alimentation, ce qui aura une conséquence directe sur leur reproduction. Cette baisse de la population des mésanges aura également une incidence sur les éperviers qui s’en nourrissent. L'équilibre du milieu est ainsi rompu. En voulant éliminer une espèce, comme la chenille du chêne, c'est tout un écosystème qui est alors menacé.

Aujourd’hui environ 10 millions d’espèces vivantes peupleraient notre planètre mais pourtant seulement 1,3 millions d’entre elles ont été recensées jusqu’à présent. Cependant, il se pourrait que la moitié des espèces connues disparaissent en moins d’un siècle, aux vues de la situation actuelle. En effet, la biodiversité repose sur un équilibre fragilisé par l'activité humaine.

Le développement foncier et agricole, la surexploitation des espèces végétales et animales, la déforestation, l’introduction de plantes invasives et les nombreuses pollutions industrielles et agricoles représentent autant de menace pour la biodiversité.

Pour inverser la tendance du déclin des espèces, l'humain doit modifier ses pratiques dévastatrices et son impact encore grandissant sur l’environnement. En parallèle d'une modification des modes de productions et de consommation, doit s'opérer, un élan de transformation du rapport au vivant. Pour cela, de nombreux modes de vie sont à inventer, un habitat mieux intégré dans la nature, une agriculture responsable plus respectueuse de l’environnement, des productions locales raisonnées et une meilleure gestion des ressources naturelles.

Actuellement plus de 54% de la population mondiale vit en milieu urbain, 66% d’ici 2050.

La ville, doit donc devenir durable en associant la biodiversité de "proximité” à toutes ses problématiques d'aménagement, de gestion du territoire et de lien social.

Elle peut par exemple, agir en faveur de la multiplication des espaces verts, de la création de corridors écologiques reliant les différents espaces et permettant la circulation des espèces; encourager le développement de l'agriculture urbaine, la création de zones refuges avec l’implantation de nichoirs, de mangeoires, d’hôtel à insectes ou encore réduire les déchets… Autant d'actions permettant la survie de la diversité biologique et la nôtre!

Télécharger
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centre d'intérêts. En savoir + OK